TEST AMPLI PRIMARE I22

 

 

TEST DU PRIMARE I22 + CARTE DAC

 

Introduction

Je viens d’acquérir un nouvel ampli d’une marque suédoise qui m’intriguée depuis fort longtemps ; le I22 de chez Primare !!!

Comme je suis un partisan de la Class D , j’avais auparavant déjà écouté un Micromega IA-180 (A base de modules Hypex UCD180 HG) puis un Nuforce IA7-V3 qui m’avaient fait forte impression !!!

Ces amplis avaient d’énormes qualités mais aussi quelques petits défauts comme :

Une alimentation vibrante et un affichage perfectible sur le IA-180.

Une gestion du volume difficile et un affichage manquant sur le IA-7.

J’ai donc eu l’opportunité de pouvoir essayer ce Primare I22 qui est un amplificateur intégré de 2x80 watts utilisant la technologie UFPD (Ultra Fast Power Device).

 

Caractéristiques :

Puissance

2x80 W/8Ohm , 2x160 W/4 Ohm

Entrées

4 paires RCA
Carte DAC optionnelle :
1 entrée USB-B
1 entrée optique TOSLINK
1entrée coaxiale SPDIF

Sortie préampli

1 paire cinch

Sortie enregistrement

1 paire cinch

DHT+N

0,05% 20Hz-20kHz, 10W à 8 Ohm

Signal/bruit

-95 dB

Bande passante

10 Hz-20 KHz, -0,5 dB

Impédance de sortie

94 Ohm

Impédance d'entrée

15k Ohm

Consommation

veille: 0,3W - marche: 19W

Dimensions (LxPxH)

430x420x106 mm

Poids net

10 kg

Finition

noir ou titanium

   

 

 

Déballage et présentation

C’est un sublime ampli et l’on s’en aperçoit directement dés la sortie du carton : Le châssis est robuste, élégant, l’aspect général est remarquable et en finition silver il est juste magnifique !!! 

 

Nous retrouvons donc en face arriére : 4 entrées rca + 1 pré-out + 1 pour enregistrement.

L‘entrée n°4 est configurable via le menu en By-pass afin que juste les modules d’amplification soit utilisés avec un préampli ou ampli homme cinéma !!!

 

Une carte DAC (convertisseur) optionnelle à base de Burr-Brown PCM 1792 est disponible pour le I22, permettant de traiter trois sources numériques différentes via leurs entrées digitales !

 Il ya une entrée isochrone USB-B (données 16-24bit à 44,1 à 96 kHz), un connecteur TOSLINK (16-24 bits de données à 44,1 kHz et 192 kHz) et SPDIF (16-24bit/44.1-192kHz).

 

Vue interne

 

Une fois le capot déposé, on découvre l’architecture interne de l’appareil !

C’est net et précis !

A droite nous avons le bloc amplification UFPD , sur la gauche la plus grosse carte avec les entrées analogiques et sur le coin droit la fameuse carte dac optionnelle Burr-Brown PCM 1792 !

On peut aussi voir en premier plan l’énorme alimentation qui prend à elle seule la quasi moitié de l’appareil !!! 

 

Ecoutes 

J’ai procédé à plusieurs mariages avec des enceintes d’impédances et caractéristiques différentes afin de mieux cerner le potentiel de l’ampli !

 

Toutes les écoutes ont été effectuées via mon lecteur Oppo 103 en drive et la connexion coaxial numérique du I22 !!!

 

Je verrai pour tester plus tard la liaison USB et les entrées analogiques avec un autre lecteur cd de qualité !

 

Mais avant toute chose, très important : Veiller à laisser l’appareil chauffer en température et attendre au moins 30min afin qu’il livre vraiment le meilleur son ! Et surtout, autre point important, bien vérifier le sens de la phase en branchant votre câble secteur !

 

Elle se trouve à gauche de la fiche IEC lorsque l’on est face à celle-ci !

 

 

Musiques utilisées :

1-      Agnes Obel : The curse

2 - Agnes Obel : Riverside

3 – Kari Bremnes -   Sangen om fyret ved Tornehamn

4 - Friend´n Fellow – I Wonder

5 – Morcheeba – Crimson

6 - Massive Attack – Paradise Circus

 

Matériel d’écoute :

Ampli Primare I22 + carte dac (Burr Brown PCM1792)

Lecteur Oppo BDP-103EU

Enceintes: Proac D18 - – Micromega MS2 – Yamaha NS-BP400

Câbles hp Black cat Neo-Morpheus

Câble coaxial numérique Black Cat Véloce

 Câble secteur Gigawatt LC-3 sur ampli et Apertura Référence sur Oppo 

Barette secteur Gigawatt PF-1 mk2 avec Câble LC-3 mk2

 

1ére écoute :

J’ai d’abord branché une paire de Yamaha NS-BP400 !

C’est une petite paire d’enceintes bibliothèque de 60watts sous 6 ohms avec un rendement de 85db.

Elles sont avec évent bass reflex et hp à membrane alu !

Elle est à peu près similaire à la B&W CM1 car B&W à contribué à sa conception !

 

Bon autant dire tout de suite, c’est bon mais je reste un peu surpris !

C’est propre, une bonne présence des voies mais çà sonne un peu « creux », comme si il y avait un voile !

Je m’attendais à plus rapide venant de membranes alu !!!

Les graves sont présents mais je ressens comme un manque de définition, pourtant tout est cohérent mais je n’accroche pas ! Il y à un beau médium, des basses suffisantes mais un peu courtes !

Peut-être que l’identité sonore des Yamaha ne me correspond plus… ?

Bref, je ne continue pas plus loin mes écoutes…

 

2éme écoute :

Là je décide de brancher ma paire de Micromega MS2 !

Ce sont des enceintes de 90watts sous 8 ohms avec un rendement de 89db !

Elles sont neutres et douces alliant finesse et transparence !

Elles ne sont pas des enceintes au tempérament extravagant ni ultra précises  (il y à forcément mieux…) mais elles ont été ma « référence » pendant de longues années dans tout mes systèmes hifi et home-cinéma !

Elles ont une conception dite d’Appolito , c'est-à-dire que le tweeter se trouve au centre et est entouré de deux hp médiums-bass (ce montage à fait ses preuves en matière de cohésion sonore) !

 Elles possèdent un gros évent en façade ! 

 

Bon là, c’est tout de suite beaucoup mieux !!!

Il y à plus d’ampleur, plus d’énergie ! Une belle présence sonore dans les voix et une transparence mieux mise en évidence !!! Les Hp vifas étant faciles à alimenter et leur sensibilité de 89db font que le Primare se sent comme un roi à les driver ! On sent que l’on à encore de la réserve sous le pied !

Cependant le grave est toujours écourté mais ma foi très beau ! On aimerait plus de présence avec une meilleure assise !

C’est un peu le « soucis » de ces MS2 ! Un grave écourté dû sans doute à une coupure du grave bien trop haute et ce même malgré le gros évent en façade !

Je pourrais rester ainsi, le mariage me conviendrais aisément vu la taille de ma pièce (20m2) mais j’ai encore une carte à jouer au niveau mariage ampli/enceintes… !!!

 

3éme écoute :

Désormais je décide de passer à la vitesse supérieure !!!

Je rebranche ma paire de ProAc D18 !!! 

Elles font 180watts sous 8 ohms avec un rendement de 88db 

Et connaissant les ProAc de réputation, ce ne sont pas les plus simples à driver et il leur faut bien souvent des « gros » amplis débitant beaucoup de jus !!!

Là je pense que l’on pourra vraiment voir se que vaut le Primare I22 !

 

Ah là oui !!! Des les premières notes on rentre dans le vif du sujet !!!

Je ressens un peu comme lors du passage de mes Yamaha NS-BP400 aux Micromega MS2 mais en vraiment beaucoup mieux !!!

Il y à un grave généreux, des voies sublimes et surtout quels timbres ! Doux et chaleureux comme je les aime !

Je décide donc de pousser un peu plus le volume afin de vérifier leur potentiel avec les différentes musiques citées plus haut ! Et je prends vraiment une claque ! Surtout avec les titres Riverside et The Curse de Agnes Obel !

Il y à un grain de voix et une telle présence et cela même en 16 bits/44khz que je me demande à quoi çà servirait de l’écouter en définition supérieur ! Quoi que je demande à écouter…

En fait pour moi Primare et ProAc est un mariage très cohérent et un mariage presque idéal en fait !

Ceci-dit cela ne regarde que moi et mes impressions mais c’est l’une des plus belles installations que j’ai eu dernièrement ! Il y à forcément mieux dans les gammes supérieures de chaque marque citées mais en tout cas Primare I22 et ProAc D18 çà le fait !!!  

Pour dire, le maillon limitant finalement pour le moment c’est ma pièce actuelle qui est en fait mon salon !

Une pièce de vie où je ne peux malheureusement pas avoir la main sur toutes les contraintes acoustiques comme vous pouvez l’imaginer…

 

Conclusion :

Le Primare I22 est pour moi un excellent ampli.

Il est aussi beau à regarder qu’à écouter.

 Son dac est assez efficace et est un gros plus. 

Il possède une bonne puissance d’amplification et peut driver pas mal d’enceintes !

(A tester avec des enceintes à plus haut rendement et impédance plus élevée afin d’être sûr !!!)

A noter, fait intéressant, lorsque je viens à toucher le capot de l’appareil après une longue écoute, la partie étant la plus chaude (enfin tiède vu que l’ampli ne chauffe pas du tout…) est la partie où il y à la carte dac et non le module de puissance ou bien l’alimentation ! Je suis étonné on m’aurait posé la question j’aurais dit tout sauf cela !

A voir donc voir la fiabilité de la carte dac dans le temps…

 

Dans le menu on peut renommer les différentes entrées et effectuer plusieurs réglages aisément !

Je le recommande vivement !!!

En voilà un que je ne suis pas près de revendre de si tôt !!!

Il est cependant en concurrence direct avec d’autres amplis dans la même zone tarifaire comme le Bel Canto C5i et le Wyred4sound Mint !!!

 

Pour :Esthétique

Puissance confortable

Dac efficace

Assez complet en connectique et possibilités

Menu et configuration assez simple

 

Contre : Télécommande pas top et indigne du produit

Ampli un peu cher avec l’option dac

Limitation de l’usb à 24bits / 96khz

On en veut toujours plus… J

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 15/11/2014