la 3D

LA 3D

 lunettes-3d-200x150.jpg

La 3D, tout le monde en parle, tout le monde s'extasie devant, sans savoir vraiment comment ça marche. Alors, avant de mettre vos lunettes 3D sur le bout du nez, voici une petite piqure de rappel concernant cette technologie avec un récapitulatif des différents termes et technologies autour de la 3D.

Sachez tout d’abord que l’on appelle 3D stéréoscopique la 3D visible en relief avec ou sans lunettes.

(on appelle plus précisément “auto-stéréoscopique” la 3D relief sans lunettes).

 

La 3D, appelée aussi stéréoscopie, désigne l'ensemble des techniques capables d'enregistrer des informations visuelles en trois dimensions ou de créer une impression de profondeur. Jusqu'à présent, cette impression n'était rendue que grâce à des effets de perspective archi classiques, connus d'ailleurs de tous les peintres depuis le Moyen-âge. Heureusement, les nouveaux téléviseurs 3D permettent d'aller beaucoup plus loin que ces simples techniques de trompe-l’œil et de donner une vraie-fausse illusion de relief.

Cela dit, ces nouveaux téléviseurs 3D ne sont pas des engins aussi complexes et sophistiqués que vous le croyez. En effet, ce que fait un téléviseur 3D n'est pas si différent de ce que fait votre téléviseur actuel. En gros, au lieu de diffuser une seule image de chaque scène, le téléviseur 3D en diffuse deux. Une pour l'œil droit et une pour l'œil gauche. Deux images captées par deux caméras espacées de 7 cm environ, soit grosso modo l'écartement moyen des yeux. Et ce, pour que chacun de ces derniers voit la scène filmée comme s'il voyait réellement. Il faut ensuite parvenir à ce que chaque œil ne voit que l'image qui lui est destinée, tout en utilisant un seul et même écran. La plupart du temps, les constructeurs choisissent de diffuser les deux images en même temps sur l'écran, en léger décalage, et se débrouillent ensuite pour que la bonne image soit vue par le bon oeil. Et de ce côté-là, il y a plusieurs écoles et plusieurs techniques.

Les différents types de 3D

La 3D anaglyphe utilise les lunettes de couleurs Rouge/Cyan, Vert/Magenta ou encore Bleu/Jaune. Elle se trouvent très facilement (dans des paquets de céréales ou pouvant être réalisées soi-même par exemple). C’est la plus ancienne des principales technologies de 3D relief (on peut configurer Youtube et stereoscopic Viewer pour lire le contenu 3D en anaglyphe).

Viennent ensuite les types de 3D bien plus récents que sont la 3D polarisée et la 3D alternée. Dans les deux cas, deux images identiques sont envoyées pour reconstituer l’effet de 3D profondeur/relief.

La 3D polarisée est la 3D utilisée dans nos salles de cinéma. Sans entrer dans les détails, la technique de la 3D polarisée consiste à envoyer la première image seulement en lignes horizontales et la deuxième seulement en lignes verticales.

La 3D alternée est utilisée dans la quasi totalité des moniteurs et télévisions qui proposent la 3D de nos jours, tous les plus grands constructeurs s’étant tournés vers la technologie alternée à l’exception de LG qui croit fort en la polarisée. La 3D alternée consiste à envoyer la première image à une certaine position, et la seconde légèrement décalée et ceci de façon très rapide (au minimum 120 fois par seconde). Les lunettes dites actives étant synchronisées avec la télévision, obstrues tour à tour l’un et l’autre oeil pour tromper notre cerveau et faire apparaître le relief et la profondeur dans l’image.

 

L'anaglyphe ou les lunettes à filtres bicolores
La première implique l'utilisation de lunettes agissant comme des filtres ne laissant passer qu'une seule des deux images : la droite pour l'œil droit et la gauche pour l'œil gauche. La plus ancienne de ces techniques, que les nostalgiques de la Dernière Séance n'ont certainement pas oubliée (rappelez-vous L'Etrange créature du lac noir de Jack Arnold en 1982), consiste à utiliser des filtres de couleurs complémentaires. L'image droite est rouge, l'image gauche est bleue. Ce qui fait qu'en plaçant un filtre rouge devant l'œil droit et un filtre bleu devant l'œil gauche, chaque œil ne voit plus qu'une seule des deux images. C'est la technique de l'anaglyphe. Une technique relativement médiocre en ce qui concerne la résolution de l'image et la restitution des couleurs.

lunettes-3d-anaglyphe-1.jpg

La 3D passive, comme au cinéma
Une variante de cette technique consiste non pas à sélectionner les images à partir de leur couleur, mais à partir de leur polarisation. Chaque image est alors associée à une polarisation particulière (la polarisation étant une propriété physique de la lumière, comme l'est la couleur) et des verres polarisés permettant là encore de ne laisser passer qu'une seule des deux images. Ici, l'image conserve ses qualités colorimétriques et la résolution ne souffre pas trop. C’est cette technique qui est essentiellement utilisée dans les cinémas, dans les parcs d'attraction et pour les applications professionnelles ou industrielles

lunettes-3d-passives-1.jpg

La 3D active à la maison
Enfin, dernière technique : l'utilisation de lunettes actives. Contrairement aux deux autres techniques, avec cette solution, les images droite et gauche ne sont pas diffusées en même temps, mais l'une après l'autre. Le téléviseur est alors équipé d'un émetteur signalant aux lunettes (équipées d'un récepteur), si c'est l'image droite ou l'image gauche qui est diffusée. Cette information permet aux lunettes d'occulter l'œil qui n'est pas concerné par l'image. En réalité, chaque verre est un véritable petit écran LCD que l'on peut rendre à loisir transparent ou totalement opaque et ce, grâce à un champ magnétique qui contrôle l'orientation des cristaux liquides. Cette occultation se produit près de 140 fois par seconde pour un écran de cinéma et entre 50 et 100 fois par seconde pour un téléviseur, ce qui, apparemment, est suffisamment rapide pour que nous n'ayons pas le temps de détecter le subterfuge. C'est cette technique qu'utilisent actuellement les fabricants de téléviseurs et d'équipements Home Cinéma, ainsi que certaines salles de cinéma.

lunettes-3d-actives-1.jpg
 

Un choix qui s’explique tout simplement parce qu'elle n'impose pas un changement drastique de la technologie de nos téléviseurs. Ces derniers sont donc livrées (ou pas, car vendues à part) avec des paires de lunettes actives qui ne sont compatibles qu'avec eux, pas avec les modèles d'autres marques. Inconvénients des lunettes actives, les piles ou batteries qu’il faudra changer ou recharger. En revanche, n'importe quel lecteur Blu-ray 3D fera l'affaire, tous les téléviseurs 3D étant compatibles avec les technologies Side-by-Side (1080i à 50 Hz ou 60 Hz) et Top-and-Bottom (720p à 50 Hz ou 60 Hz, 1080p à 24 Hz). 3D Side by Side est l'un des formats utilisés pour la diffusion 3D. L'image est coupée en deux (elles sont côte à côte) et offre une résolution HD 1080i à 50 ou 60 Hz. 3D Top and Bottom est l'un des autres formats utilisés pour la diffusion 3D. L'image est également coupée en deux (elles sont l'une en-dessous de l'autre) avec une résolution de 720p/50 ou 60Hz ou de 1080p/24Hz. 

 

Technologie Active VS Technologie Passive 

Nous savons maintenant que la technologie passive est liée aux salles de cinémas mais encore peu répandues dans les salons (Télévisions et écrans d’ordinateur). A contrario, la technologie active, énormément utilisée dans les télévisions et écrans, a déserté les salles.

 

La technologie passive : 

Le principal avantage de la technologie 3D passive est le fait que les lunettes sont très peu coûteuses et très légères. Ainsi, on peut utiliser des lunettes achetées à partir de 1 euro. Une technologie plus respectueuse de l’environnement car sans électronique embarquée et sans utilisation de pile dans les lunettes. Des lunettes fines et design sont utilisables et sans problème d’incompatibilité. Pas d’effet de scintillement

La technologie active :

Le seul et unique avantage à la technologie active est la possibilité d’afficher une résolution d’image optimale (1080p contre du 720p pour la technologie passive).

Excepté cela, les inconvénients sont nombreux comme l’achat d’une paire de lunette active qui coûte 100 euros ou plus et qui est incompatible avec les différents constructeurs (une paire Panasonic ne fonctionne pas sur une TV Samsung). La seule paire de lunettes active universelle à ce jour est la X103 signée Xpand (environ 100€). Un effet de scintillement de l’image peut aussi être visible dans une pièce lumineuse

On voit donc que la technologie passive est de loin la plus prometteuse même si la résolution est divisée par deux. Dans les prochaines générations de télévision (4K), ce problème sera résolu car même divisée par 2, l’image restera Full-HD. A voir maintenant si les écrans à 3D sans lunette réussiront à supplanter les 2 différentes technologies. Ces écrans sont pour l’instant trop coûteux pour une trop petite taille.

 

Le choix de ms-audio:

 

Ceci-dit, si vous êtes exigent comme moi !!! Et que vous souhaitez le meilleur de la 3D du moment en FULL-HD 1080p, et bien il n’y à qu’un seul choix :

Les plasmas NEO-PDP Panasonic de la gamme ST50  ou VT50 !!!

 Le TX-P50ST50E est le mien ! (disponible aussi en 42-55-65)

Ces écrans là sont les meilleurs en restitution 3D et sont en technologie active et lunettes 3D en Bluetooth.

(ps : La technologie plasma ne permet que la 3D active !).

Relié à un lecteur Blu-Ray Oppo, ce n'est que du pur bonheur visuel !!!

 

Voici quelques vidéos explicatives sur le sujet :

Le truc : La 3D au cinéma

Pixmania - Technologies 3D en images

Comment ça marche la 3D d'Avatar?

Panasonic VIERA - New 3D Eyewear

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 11/11/2014