Rock-Metal

kids-the-war.jpgPat O'May est un guitariste, auteur-compositeur-interprète, né en 1961 à Rouen.Il utilise les bases du rock et du metal en y associant des musiques traditionnelles celtiques, bretonnes, arabes ou encore chinoises sur des textes d'actualité.Deux ans après "Bob up", Pat enfonce le clou, avec ce "Kids & the war", absolument superbe. Reprennant la recette du précedent album, il développe son style, incluant des influences celtiques, notamment avec de la cornemuse et du uilleon pipes. Le résultat est...beau simplementCe deuxième album de Pat est tout bonnement magnifique, à la fois rock et hard, mais très mélodique, ou la recherche justement de sonorités nouvelles, en fait réélement un album très varié, du hard au celtique en passant par le blues.Un album qui vous donne envie de visiter la Bretagne et ses landes de terre, d'ou Breizh land.

Ecoutez sur DEEZER -----> ICI

 

patomay.jpgEn 1994, Pat O'may sort son premier album : "Bob up".

A partir de ce moment, la préocupation de Pat est la fusion du rock avec les musiques traditionnelles.

Sur son disque "Breizh-America" il va jouer avec Ronan Le Bars (uilleann pipe), Jacky Molard (violon), Dominique Molard (percussions), Stéphane de Vito (basse) + le bagad Rosed-Mor + les frères Quere (kan ha diskan) et le cercle celtique de Spézet.

 

Ecoutez sur DEEZER -----> ICI

 

patomay-20110811-9845.jpgDans son troisième album, Breizh Amerika (Coop Breizh), il a décidé d'aller plus dans la direction d'une fusion hard-rock/ethnique. Outre Pat, qui assure l'écriture, le chant, les claviers et la guitare électrique, aux côtés de Jean-Christophe BOCCOU à la batterie et Stéphane de VITO (ex-AR RE YAOUANK) à la basse, quelques invités prestigieux sont venus colorer de Breizh quelques morceaux : Ronan le BARS à l'uillean pipe et au low-whistle, Jacky et Dominique MOLARD respectivement aux violon et percus ; les frères QUÉRE, sur le morceau éponyme ouvrant l'album, sont venus chanter un kan ha diskan auquel répond un chant amérindien ; les danseurs du Cercle BRUG AR MENEZ de Spézet martèlent de leurs pas Blood, morceau aux couleurs arabo-andalouses teintées de guitare flamenca ; et le Bagad de Locoal Mendon ferme ce disque sur I want to slee

Ecoutez sur DEEZER -----> ICI


 

surfing-with-the-alien.jpgSurfing with the Alien est l'album qui a fait sortir de l'ombre Joe Satriani. Sorti en 1987, il compte quelques titres des plus connus de Satriani comme Surfing with the AlienSatch Boogie ou encore Always With Me, Always With You. Satriani passe ainsi de la ballade au hard rock en passant par l'exercice de style (tapping) qu'est Midnight. Cet album reste pour l'époque une innovation en matière de sonorité.

 

Le titre et la pochette de l'album font référence au Surfer d'Argent, personnage de comic. Le dessin de la pochette est tiré du premier numéro du comic Silver Surfer (1982), dessiné par John Byrne.

Ecoutez sur DEEZER -----> ICI



notofthisearthfrontal.jpgContrairement à ce que beaucoup croient, "Not Of This Earth" n'est pas la premiere oeuvre discographique de Joe Satriani. Un premier EP intitulé "Joe Satriani" avait vu le jour en 1984, mais il est vite devenu introuvable, et plutôt que de le rééditer, Relativity Records a préféré en extraire les titres pour les caser sur la compil de raretés "Time Machine" (1993).


Ecoutez sur DEEZER -----> ICI



cd-cover.jpgFlying in a Blue Dream, sorti en 1989, est le troisième album studio de Joe Satriani, guitariste virtuose américain.
L'album a été certifié disque d'or aux États-Unis. C'est le premier où il s'essaye au chant.La principale spécificité de cet album réside dans le fait que pour la première (et unique) fois, Joe s'aventure au chant sur 6 titres; et même s'il n'est pas aussi bon chanteur que guitariste (ça semble bien difficile !), ces chansons apportent un plus à l'album, grâce à des paroles légères et plutôt sympas. On retiendra surtout dans ce domaine le très joyeux "The Phone Call", très rockabilly, le funky "Strange" ou le mélancolique "I Believe".

Ecoutez sur DEEZER -----> ICI


album-the-extremist.jpgAlbum de Joe Satriani sorti en 1992The Extremist est dans la continuité de l'album Flying In A Blue Dream, mais avec une sonorité plus heavy metal. De grands titres de "Satch", tels que Summer Song et Friends, devenus des classiques. Plusieurs morceaux efficaces, comme WarSummer SongMotorcycle Driver et The Extremist (sur lequel Joe joue de l'harmonica), se mêlent à des titres plus calmes, comme Rubina's Blue Sky Happiness et la ballade Cryin'. À noter le solo du morceau Why, exemple de shred.


Ecoutez sur DEEZER -----> ICI

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.